Karen Serfaty est la fondatrice & CEO des salons Food Hotel Tech (secteur hospitality à Paris et Nice) et du salon Tech for Retail qui prend cette année son envol avec pour ambition de devenir le rdv de référence en Europe pour le secteur du retail.
Pascal Clouzard est un expert du retail, ancien DG France du groupe Carrefour, actuellement en route sur d’autres projets et co-organisateur de Tech for Retail.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le salon Tech for Retail ?

Karen Serfaty : 
L’expérience de Food Hotel Tech nous a montré que la transformation digitale, que je connais bien dans le monde de l’hospitality, prenait aujourd’hui une ampleur considérable. Et je pense qu’il y a un des grands secteurs de l’industrie, qui est la distribution, qu’elle soit alimentaire, non alimentaire, luxe, etc, qui se retrouve face un véritable challenge qui est la digitalisation de ses métiers. Le symbole étant Amazon, bien entendu. J’ai alors décidé de créer un autre salon, sur la technologie et la transformation digitale du retail.
Pascal Clouzard : Quand Karen m’a expliqué son projet, ça a fait tilt tout de suite dans ma tête. J’ai été amené pendant 10 ans, à l’époque où j’étais chez Carrefour en Espagne et en France, à vivre cette transformation. Et je continue d’être sous le choc de toutes les technologies qui révolutionnent la distribution.
Par exemple, on a compris très vite que le e-commerce allait être important, mais quand on voit aujourd’hui des petites sociétés comme Cajoo ou Gorillas qui proposent de la livraison en 15 minutes pour de l’épicerie on imagine la transformation que cela représente pour le secteur. Et le mouvement ne s’arrête jamais. La blockchain devient une évidence alors que personne ne connaissait il y a 7 ans, la reconnaissance faciale arrive, les paiements digitaux prennent le dessus, etc…
Donc quand Karen m’a parlé du projet je me suis dit que c’était le bon moyen pour envoyer une sorte d’électrochoc aux distributeurs et les amener à prendre à bras-le-corps les enjeux de la transformation.
Karen Serfaty : c’est exactement ça. Les premières personnes à qui j’ai parlé m’ont tout de suite dit qu’il manquait en Europe un événement fédérateur comparable au NRF de New York dans lequel se retrouvent les retailers européens.
 

Le lancement d’un nouveau salon est un challenge dans la période que nous connaissons , comment s’est construit Tech for Retail ?

Pascal Clouzard : ma première idée c’était de réunir autour de nous une série de talents qui nous aident à structurer au mieux ce premier salon dont l’ambition est de devenir un NRF Européen.

Karen Serfaty : on a très vite reçu le soutien de SAP, de Google, d’Accenture, on vient d’avoir L’Oréal qui nous a rejoint, on a des distributeurs avec Carrefour, le monde du luxe, et ça nous a tout de suite donné de la force et une incroyable impulsion.
Aujourd’hui les inscriptions sont en cours et le salon se structure. Nous portons une attention toute particulière au Village Startup pour être certains que tous les talents soient là et pour donner une représentation très large de tout ce qui existe.
Et enfin, nous allons inviter des speakers de premier plan et organiser des débats contradictoires d’acteurs à très haut niveau dans le monde de la transformation digitale, qu’ils soient fournisseurs, comme Accenture, ou distributeurs. C’est très intéressant d’écouter des sociétés comme L’Oréal nous expliquer comment ils ont atteint 25% de leurs ventes en e-commerce. Comme c’est très intéressant d’écouter de très grandes enseignes de l’alimentaire telles que Carrefour, Casino ou Leclerc nous expliquer comment ils vont se développer sur le e-commerce.

Pascal Clouzard : et puis, pour parler de l’alimentaire que je connais bien, il y a de nouveaux entrants qui changent la donne aujourd’hui. Il faut que les distributeurs en France et en Europe prennent conscience du tsunami qui va déferler. Multiplié par 5 ou 10 par la crise du Covid qui a levé les réticences à commander sur Internet. Il n’y aura pas de retour en arrière.

Karen Serfaty : c’est aussi pour cela que ce salon arrive à point nommé après les confinements : ce sera l’occasion de se rencontrer, de voir les meilleurs exposants, les meilleures startups du moment, les meilleures boites de tech, d’écouter les distributeurs parler de ce qu’ils vivent et de leurs problématiques, de rencontrer aussi les nouvelles sociétés de e-commerce qui ont un regard très intéressant sur l’innovation.